313925_326635527425637_538557950_n

le savant de Médine

Abû Horayra (que Dieu l’agrée) rapporte que le Prophète (paix et salut sur lui) a dit:

«Arrivera le jour où les gens essouffleront leurs montures en quête de sciences et ne trouveront pas plus savant que le savant de Médine»

[Rapporté entre autre par le Qadi ‘Iyâd de Ceuta (auteur du Shifâ) dans son ouvrage « Tartib al Madârik », 1/68 et suivants : il en a établi l’authenticité de la chaîne de transmetteurs, ses rapporteurs et les voies par lesquelles il nous est parvenu, il le catégorise parmi les propos authentiques(Sahîh) bien connus.

Le hadîth a été classé « bon » par at-Tirmidhî dans ses Sunan].
On a demandé à Ibn ‘Uyaynah qui est le savant de Médine? Et Il répondit: ‘Mâlik Ibn Anas’: rapporté par At-tirmidhî dans ses Sunan.
Notre maître l’Imâm Mâlik fut qualifié ainsi par notre bien aimé Prophète (paix et salut sur lui) : par le Savant de Médine (l’héritier du Savoir de Médine: qui est la ville lumineuse du Prophète et ses compagnons: et donc la ville des traditions authentiques et la ville qui était la plus proche de la source).

Quelques paroles de sagesse de l’Imam Mâlik :

*La science diminue et n’augmente pas, et elle n’a cessé de diminuer après les Prophètes et les Livres (révélés).

*Le paradis du savant c’est : « Je ne sais pas »… *Al-Haytham Ibn Jamîl rapporte : « J’ai entendu l’Imam Mâlik , interrogé sur 48 questions ; et il a répondu à 32 questions (parmi les 48 ) par « je ne sais pas » ».
*Sache que rapporter (parler de) tout ce qu’on entend est un grand mal (désordre) (fasâd ‘azîm).

*La discussion (inutile) (Al-jadal) n’est pas du tout de cette religion.

*La discussion (inutile) (Al-jidâl) dans les choses de la religion, engendre l’ostentation et assombri (ou détruit) la lumière de la science dans le coeur, elle provoque de même la dureté du cœur et la haine.

*La foi est en même temps parole et acte, elle augmente et diminue et une foi peut être meilleure qu’une autre.

*Si un homme est véridique et ne ment jamais dans ses paroles, Allah protège ses capacités mentales (‘aql) même quand il devient très vieux (il ne souffrira pas des maux de la vieillesse avancée liés à la mémoire et à la perte de ses moyens).

*On ne doit pas prendre la science de 4 personnes :
1. un faible d’esprit (ou un irresponsable) (Safîh) qui le montre, même s’il est le plus patient (prudent) des gens.
2. un hérétique qui suit sa passion et appelle à sa passion (al-hawâ)
3. Celui qui ment quand il parle aux gens même si je ne le soupçonne pas de mensonges quand il rapporte les Hadîth.
4. Un pieux, vertueux adorateur s’il n’a pas appris (et maîtrisé) ce qu’il rapporte (en science).

*Je n’ai appris la science que pour moi, et je n’ai pas appris la science pour que les gens puissent avoir besoin de moi, et c’est comme cela qu’était les gens.

* Celui qui n’est pas bien pour lui (c’est-à-dire ne cherche pas et n’apporte pas le bien pour lui) ne le sera pas pour autrui.

*Parmi les précieux conseils de l’Imam Mâlik dans sa lettre adressée au Sultan ‘Abbasite Haron Ar-rashîd :

« N’ordonne le bien que lorsque tu commences toi-même à le faire, et lorsque tu interdis le mal (aux autres), commence d’abord par le délaisser toi-même.
Renoue avec celui qui a rompu avec toi, pardonne à celui qui t’a causé du tord et donne à celui qui t’a privé : car on m’a rapporté du Prophète (paix et salut sur lui) : que ces vertus (que je cite là) sont les meilleurs dans cette vie et dans l’au-delà.

Abandonne les actes que tu fais en secret, si tu n’oses pas les faire devant les gens (du fait que ce sont des actes réprimés).

Evite toute chose qui peut t’occasionner une accusation dans ta vie ou dans ta religion, car on m’a rapporté que le Prophète (paix et salut sur lui) a dit: « que celui qui croit en Allah et au jour dernier, évite et ne se met pas dans les situations (endroits) douteuses (qui risquent de l’accuser). »
Ne détourne pas ton visage des gens, et soit humble, car on m’a rapporté du Prophète (paix et salut sur lui) : « Les gens du Paradis ce sont les faciles (souples), les doux, les joviaux (avenants) (أهل الجنة كل هين لين سهل طلق)» »

* On demanda à l’Imâm Mâlik à propos de la secte égarée des Khawârij : « Sont–ils des mécréants ? », il répondit : « C’est de la mécréance qu’ils fuirent », cette réponse montre une fois de plus la sagesse et le scrupule de ce personnage…