462907_281607981948645_500146058_o

Nos enfants

En cette longue, douloureuse et pénible fin des temps, Préservons la Fitra de nos enfants !
Soyons bienveillants, disponibles et pédagogues avec ceux qui seront, peut êtres, les compagnons de Sidna Issa 
paix sur lui.

– Anas Ibn Mâlik Ra a dit: « Un vieillard est venu voir le Prophète Paix et Salut sur Lui , mais les gens présents mirent beaucoup de temps à lui céder le passage. Le Prophète Paix et Salut sur Lui dit alors : « Ne fait pas partie de notre communauté celui-là qui ne se montre pas clément avec notre petit et n’honore pas notre grand » (At-Tirmidhî).
– Ibn Abbas que Dieu soit satisfait de lui a rapporté que le Prophète Paix et Salut sur Lui a dit : « Honorez vos enfants en accordant beaucoup d’attention à leur éducation » hadith rapporté par Ibn Majah

– Autre hadith : «Un parent ne peut rien léguer de mieux à son enfant qu’une bonne éducation » hadith rapporté par Al Boukhari

– Le Prophète Paix et Salut sur Lui a dit:
« Faites – en sorte que la première parole de vos enfants soit « Lâ ilâha ill Allah » .

– « Soyez équitables envers vos enfants (Il le répéta en 3 fois) ».

– Abdoullah Ibn harith (radhia Allâhou anhou) raconte que le Prophète (sallallâhou alayhi wa sallam) faisait s’aligner Abdoullah, Obeïdoullah et Kassir, les fils d’Abbas Ra. et leur disait :  » Celui qui arrivera à moi le premier, aura ceci et cela ! « 
Ils accouraient vers lui et se jetaient sur son dos et sa poitrine, et lui , il les embrassait et les serrait contre lui. Le Prophète (sallallâhou alayhi wa sallam) a dit aussi : « Celui qui appelle un petit enfant en lui promettant quelque chose, puis ne lui donne rien, commet là un mensonge ».

– « Apprenez à vos enfants à acquérir 3 vertus : l’amour de votre Prophète, l’amour de sa famille ainsi que la lecture du qoran, car ceux qui portent en eux le qoranseront à l’ombre du trône d’Allah, au jour où il n’y aura plus d’autre ombre que la Sienne ».

– Abou Houreïra (radhia Allâhou anhou) rapporte que le Messager d’Allah (sallallâhou alayhi wa sallam) a dit :

« Lorsque le fils d’Adam meurt, ses oeuvres cessent de lui rapporter des récompenses, excepté trois : une aumône permanente, une science utile qu’il a enseignée et un enfant pieux qui prie pour lui ! »

– Abou Qatâda Ra. , compagnon du Prophète paix et bénédictions sur lui rapporte : « Alors que nous attendions le Messager d’Allah paix et bénédictions sur lui pour la salât de midi ou de l’après-midi (Dhor ou ‘Asr), Bilal l’ayant déjà appelé, nous le vîmes arriver, portant sur ses épaules sa petite-fille Oumâma Bint Abi Al-‘Ass. Il se leva pour la prière et nous nous alignâmes derrière lui alors que Oumâma était toujours à sa place (sur lui). Abou Qatâda ajouta : « Il commença la prière en disant « Allahou akbar » et nous fîmes de même. Lorsque le Messager d’Allah paix et bénédictions sur lui voulait s’incliner (roukou’), il prenait la fillette et la déposait à ses côtés jusqu’à ce qu’il ait fini de s’incliner et de se prosterner. Lorsqu’il se relevait, il la reprenait et la remettait sur ses épaules, et ainsi de suite jusqu’à la fin de la prière ».

[Rapporté par Boukhari, Mouslim (en partie), Abou Daoud (dont ce sont les termes), An-Nassai et Ibn Khouzayma]

– La zakât al-fitr pour les enfants :

D’après ‘Abdoullah Ibn ‘Omar Ra. , le Messager d’Allah paix et bénédictions sur lui imposa la zakât al-fitr, équivalant à un sâ’ de dattes ou d’orge, à chaque musulman : esclave ou homme libre, homme ou femme, ENFANT ou personne âgée. Il ordonna que cette zakât fût versée avant que les gens ne quittent leurs maisons pour aller à la prière (de l’Aïd).

[Rapporté par Ahmad, Boukhari, Mouslim, Abou Daoud, At-Tirmidhi et Ibn Khouzayma]