546131_275431549232955_515754086_n

Petite lecture dans un Livre : « Le Mahdî et ses conseillers »

Petite lecture dans un Livre : « Le Mahdî et ses conseillers »
Une sagesse pour la fin des temps
Du grand maître Ibn ‘arabî

Le Mahdî (soleil du Maghreb) :

D’après Saad Ibn Abî Waqqâs : Le Prophète (paix et salut sur lui) dit : « les gens du Couchant (Maghreb) ne cesseront d’assumer la défense de la vérité jusqu’à l’Heure dernière »(Rapporté par Muslim)

Le Mahdî attendu selon les sources les plus sûrs descendra de Hasan Ibn ‘Ali (que Dieu l’agrée) :
Abû dâwud cite le hadîth suivant :

Abî Ishâq As-sabî‘î rapporte : ‘Ali (Que Dieu l’agrée) dit en regardant son fils Hasan : « Mon fils que voilà est un seigneur (sayyid), comme l’a dit le Prophète (paix et salut sur lui). De ses reins sortira un homme qui portera le nom de votre Prophète : il lui ressemblera physiquement (sans pouvoir l’égaler en perfection) morale. Il emplira la terre de justice »

Selon Al-qurtubî : le Mahdî passera vingt années au Maghreb, douze à Kûfa, douze à Médine et six à la Mecque. De plus, il pourrait n’être informé de sa mission qu’à l’âge de 51 ans. Voici un passage de la célèbre Tadhkira d’Al qurtubî (p 348, ed. Dâr Al-jîl, Beyrouth, 1986) :

« Nous avons vu précédemment dans un hadîth rapporté par Umm Salama et abû Hurayra que le Mahdî recevra des serments d’allégeance entre l’angle [de la pierre noire] et la station [d’Abraham], cela pourrait faire croire qu’il ne lui sera pas fait allégeance avant ce moment ; cela est pourtant faux. En effet, d’après un hadîth rapporté par Ibn Mas‘ûd et d’autres compagnons, le Mahdî apparaîtra à la fin des temps au Maghreb « extrême » et portera la victoire devant lui sur une distance de quarante milles. Sur ses étendards blancs et jaunes seront inscrits des signes dont le Nom suprême de Dieu. Aucun de ses étendards ne sera mis en déroute : venant du littoral, leur point de départ vers l’Orient se fera à partir d’une montagne appelée « Masna » au Maghreb (selon Al-idrîsî (1099-1166), il s’agit d’une petite ville proche de Fès : voir Nuzhat al-mushtâq fî ikhtirâq al-âfâq). Les étendards du mahdî seront confiés à un groupe avec lequel Dieu s’est engagé par un pacte à leur accorder la victoire : ce sont là les partisans de Dieu. Ô partisans de Dieu ne sont ils pas les heureux gagnants » (Tadhkira d’Al qurtubî (p 348, ed. Dâr Al-jîl, Beyrouth, 1986).

Ibn Khaldûn rapporte que beaucoup de gens, jusqu’à son époque, attendaient la venue du Mahdî dans la forteresse (ribât) de Mâssa au Maroc et s’y rendaient dans l’espoir de le rencontrer et de lui prêter allégeance.

Dans sa Tadhkira, Al qurtubî ajoute :

« …Les gens d’Andalousie se porteront à sa rencontre et lui demanderont son soutien à la péninsule ibérique …Le Mahdî ralliera alors la plupart des tribus du Maghreb et réussira à constituer une armée de 80 000 hommes…Il débarquera à Séville…Le Mahdî prononcera alors une prédication particulièrement éloquente qui soulèvera les Musulmans d’Al-Andalous (Andalousie). Ces derniers passeront aussitôt un pacte avec lui….. »

Pour Al-qutubî, le pacte d’allégeance que recevra le Mahdî au Maghreb explique pourquoi il sera réticent lors du pacte qui se déroulera dans l’enceinte de la Kaaba. C’est ce qui apparaît dans le Hadîth cité par l’Imâm Ahmad :
« D’après Umm Salama (que Dieu l’agrèe) : le prophète (paix et salut sur lui ) dit :

« Un différent éclatera à la mort d’un Calife et un homme s’enfuira alors de Médine pour rejoindre la Mecque. Des gens viendront le trouver, et l’entraîneront contre son gré [à la Kaaba] pour y passer avec lui un pacte d’allégeance entre l’angle [de la pierre noire] et la station [d’Abraham]. Une troupe sera alors envoyée contre lui de Syrie, mais le désert l’engloutira entre Médine et la Mecque. Quand les gens verront cela, les Abdâl (les substituts : quelques élus (awliyâ) de la Syrie sont dans cette station : cité dans un autre hadîth) de Syrie viendront se rallier à lui et que des groupes venus d’Iraq passeront un pacte d’allégeance avec lui. Puis apparaîtra un Qurayshite dont les oncles maternels seront apparentés à la tribu de Kalb, et qui enverra contre cet homme une troupe qui sera mise en défaite par ses partisans ; voilà ce qui adviendra de la troupe de Kalb…. Les gens pratiqueront à nouveau la Sunna de leur Prophète. L’homme (Al-mahdî) répandra l’Islam sur terre ; il demeurera sept années parmi les musulmans, puis il mourra et ils feront la prière mortuaire sur lui »

(Traduit et commenté par le professeur : Tayeb Chouiref): paru aux éditions Iqra